Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t13.djvu/368

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



SCENE V.
LE CACIQUE, LE GRAND -PRÊTRE, DIGIZE, TROUPE DE PRÊTRES.
LE GRAND-PRÊTRE.
C’Est ici le séjour de nos Dieux formidables ;
Ils rendent, en ces lieux, leurs arrêts redoutables :
Que leur présence en nous imprime un saint respect :
Tout doit frémir à leur aspect.


Le Cacique.


Prêtres sacrés des Dieux, qui protégez ces isles,
Implorez leur secours sur mon peuple & sur moi,
Obtenez d’eux qu’ils bannissent l’effroi,
Qui vient troubler ces lieux tranquilles.
Des présages affreux
Répandent l’épouvante ;
Tout gémit dans l’attente
De cent maux rigoureux.
Par vos accens terribles,
Evoquez les destins :
Si nos maux sont certains,
Ils seront moins sensibles.


LE GRAND-PRÊTRE,
Alternativement avec le Chœur.
Ancien du monde, Etre des jours,
Sois attentif à nos prieres,