Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t13.djvu/369

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Soleil, suspends ton cours,
Pour éclairer nos mysteres.


LE GRAND-PRÊTRE.
Dieux, qui veillez sur cet empire,
Manifestez vos soins, soyez nos protecteurs.
Bannissez de vaines terreurs,
Un signe seul vous peut suffire :
Le vil effroi peut-il frapper des cœurs
Que votre confiance inspire


Chœur.


Ancien du monde, Etre des jours,
Sois attentif à nos prieres.
Soleil, suspends ton cours,
Pour éclairer nos mysteres.


LE GRAND-PRÊTRE.
Conservez à son peuple un prince généreux,
Que de votre pouvoir digne dépositaire,
Il soit heureux comme les Dieux ;
Puisqu’il remplit leur ministere,
Et qu’il est bienfaisant comme eux,


Chœur.


Ancien du monde, &c.


LE GRAND-PRÊTRE.
C’en est assez. Que l’on fasse silence.
De nos rites sacrés déployons la puissance.