Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t13.djvu/381

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



SCENE II.


DIGIZE, CARIME.


Digize.


Venez-vous insulter à mon sort déplorable ?


Carime.


Je viens partager vos ennuis.


Digize.


Votre fausse pitié m’accable
Plus que l’état même où je suis.


Carime.


Je ne connois point l’art de feindre :
Avec regret je vois couler vos pleurs.
Mon désespoir a causé vos malheurs ;
Mais mon cœur commence à vous plaindre ;
Sans pouvoir guérir vos douleurs.
Renonçons à la violence,
Quand le cœur se croit outragé :
A peine a-t-on puni l’offense,
Qu’on sent moins le plaisir que donne la vengeance
Que le regret d’être vengé.


Digize.


Quand le remede est impossible,
Vous regrettez les maux où vous me réduisez ;