Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t15.djvu/176

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


le mot de tabernaculis, qui est le propre mot de la bonne nature, & sur-tout du bon Dieu son unique Auteur-créateur, & non ces antres, trous & repaires où M. R. niche ses hommes originaires bêtes brutes, & pis que cela. Je suis Monsieur, votre tries-humble, &c.

LETTRE XXII.

Monsieur, les Grecs sortirent de leur barbarie à l’aide des Egyptiens, qui, par malheur, étant déjà idolâtres, & pleins de superstitions, ne releverent que l’esprit des Grecs, leur donnant du reste de fort mauvais exemples & des instructions pleines de fables & de miseres de religion & de mœurs. La vanité des Grecs, revenus au monde, les fit s’approprier toutes les fables idolâtriques des Egyptiens en les chargeant de nouvelles fables nationales à la Grecque. Belle philosophie ! Encore nos beaux esprits méprisent-ils les Grecs leurs vrais instituteurs.

Entr’autres, les Grecs se donnerent pour indigenes, & enfans de la terre qu’ils habitoient, comme les Egyptiens se disoient noblement issus du limon de leurs marais. Ces hommes ainsi nés d’abord plantes puis animaux, & peu-à-peu embryons d’humanité, sont précisément lés hommes Sauvages dispersés au hasard sans société parmi les animaux, tels que M. R. nous les donne à propos de l’inégalité des condition qu’il veut physiquement expliquer, sous le nom de philosophies, de sa façon.