Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t7.djvu/495

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


On observera que les demi-fleuronnées à semences nues comme la Lampsane, l’Hyoseris, la Catanance, &c. ne s’appellent pas cependant corymbiferes, parce qu’elles ne sont pas du nombre des discoides.

COSSE. Péricarpe des fruits légumineux. La cosse est composée ordinairement de deux valvules ; & quelquefois n’en a qu’une seule.

COSSON. Nouveau sarment qui, croit sur la vigne après qu’elle est taillée.

COTYLEDON. Foliole ou partie de l’embrion dans laquelle s’élaborent & se préparent les sucs nutritifs de la nouvelle plante.

Les Cotyledons, autrement appelles feuilles séminales, sont les premieres parties de la plante qui paroissent hors de terre lorsqu’elle commence à végéter. Ces premieres feuilles sont très-souvent d’une autre forme que celles qui les suivent & qui sont les véritables feuilles de la plante. Car pour l’ordinaire les cotyledons ne tardent pas à se flétrir & à tomber peu après que la plante est levée & qu’elle reçoit par d’autres parties une nourriture plus abondante que celle qu’elle droit par eux de la substance même de la semence.

Il y a des plantes qui n’ont qu’un cotyledon, & qui pour cela s’appellent monocotyledones, tels sont les Palmiers, les liliacées, les graminées & d’autres plantes, le plus grand nombre en ont deux, & s’appellent dicotyledones ; si d’autres en ont davantage, elles s’appelleront polycoryledones. Les acotyledones sont celles qui n’ont point de cotyledons, telles les fougeres, les mousses, les champignons & toutes les cryptogames.