Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/119

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


D'une amie en secret s'approprier l'amant, 310 Dame ! attrape qui peut.


ISABELLE.

Ah ! très assurément

Ce procédé va mal avec mon caractère.

D'ailleurs…


LISETTE.

Vous n'aimez point l'amant qui sait lui plaire,

Et la vertu vous dit de lui laisser son bien.

Ah ! qu'on est généreux quand il n'en coûte rien !


ISABELLE.

315 Non, quand je l'aimerais, je ne suis pas capable…


LISETTE.

Mais croyez-vous au fond d'être bien moins coupable ?


ISABELLE.

Le tour, je te l'avoue, est malin.


LISETTE.

Très malin.


ISABELLE.

Mais…


LISETTE.

Les frais en sont faits, il faut en voir la fin,

N'est-ce pas ?


ISABELLE.

Oui. Je vais faire la fausse lettre.