Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/140

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Que vous êtes tous deux ardents à la colère !

Sans moi vous alliez faire une fort belle affaire !

Voilà mes bons amis si prompts à s'engager ;

Ils sont encor plus prompts souvent à s'égorger ;


DORANTE.

635 J'ai tort, mon cher Valère, et t'en demande excuse :

Mais pouvais-je prévoir une semblable ruse ?

Qu'un coeur bien amoureux est facile à duper !

Il n'en fallait pas tant, hélas ! pour me tromper.


VALERE.

Ami, je suis charmé du bonheur de la flamme. 640 Il manquait à celui qui pénètre mon âme

De trouver dans ton coeur les mêmes sentiments,

Et de nous voir heureux tous deux en même temps.

LISETTE, à VALERE.