Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/172

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Par vos images séduisantes,
Par vos illusions charmantes,
Annoncez-lui le destin qui l’attend. Entrée des Songes.
UN SONGE.
Songes flatteurs
Quand d’un cœur misérable
Vos soins appaisent les douleurs,
Douces erreurs,
Du sort impitoyable
Suspendez long-tems les rigueurs ;
Réveil, éloignez-vous :
Ah ! que le sommeil est doux !
Mais quand un songe favorable
Présage un bonheur véritable,
Sommeil, éloignez-vous :
Ah ! que le réveil est doux ! Les Songe se retirent.
EGLE.
Toi pour qui j’ai quitte mes sœurs & le Parnasse,
Toi que le ciel a fait digne de mon amour,
Tendre berger, d’une feinte disgrâce
Ne crains point l’effet en ce jour.
Reçois le don des Vers. Qu’un nouveau feu t’anime.
Des transports d’Apollon ressens l’effet sublime,
Et par tes chants divins t’élevant jusqu’aux cieux
Ose en les célébrant te rendre égal aux Dieux. Un Lyre
suspendue à un laurier s’eleve à cote d’Hésiode.
Amour dont les ardeurs ont embrase mon ame