Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/215

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



COLETTE avec un soupir.
Ah ! Berger volage,
Faut-il t’aimer malgré moi ?
Colin se jette aux pieds de Colette ; elle lui fait remarquer à son chapeau un Ruban fort riche qu’il a reçu de la Dame. Colin le jette avec dédain. Colette lui en donne un plus simple, dont elle etoit parée, & qu’il reçoit avec transport.
ENSEMBLE.
A jamais Colin je t’engage/t’engage
Mon/ Son cœur & ma/sa foi.
Qu’un doux mariage
M’unisse avec toi.
Aimons toujours sans partage,
Que l’Amour soit notre loi.
A jamais, &c.
SCENE VII.
LE DEVIN, COLIN, COLETTE.
LE DEVIN.
Je vous ai délivrés d’un cruel maléfice ;
Vous vous aimez encor malgré les envieux.