Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/217

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



COLIN.
ROMANCE.
Dans ma cabane obscure
Toujours soucis nouveaux ;
Vent, Soleil, ou froidure,
Toujours peine & travaux.
Colette ma Bergere
Si tu viens l’habiter,
Colin dans sa chaumière
N’a rien À regretter.
Des champs, de la prairie
Retournant chaque soir,
Chaque soir plus chérie
Je viendrai te revoir :
Du Soleil dans nos plaines
Devançant le retour,
Je charmerai mes peines
En chantant notre Amour.
On danse une PANTOMIME.
LE DEVIN.
Il faut tous À l’envi
Nous signaler ici ;
Si je ne puis fauter ainsi,
Je dirai pour ma part une Chanson nouvelle.
Il tire une Chanson de sa poche.
I.
L’art À l’Amour est favorable,