Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/355

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Quand on le trouvera suffisamment exercé, on le mettra à la clef de re, avec les mêmes précautions, & on l’amenera aisément à y trouver de lui-même le mi & le si sur deux touches blanches : cette troisieme clef achèvera de l’éclaircir sur la situation de tous les tons de l’échelle, relativement à quelque fondamentale que ce soit, & vraisemblablement il n’aura plus besoin d’explication pour trouver l’ordre des tons sur toutes les autres fondamentales.

Il ne sera donc plus question que de l’habitude, & il dépendra beaucoup du Maître de contribuer à la former, s’il s’applique à faciliter à l’Ecolier la pratique de tous les intervalles, par des remarques sur la position des doigts, qui lui en rendent bientôt la mécanique familière.

Après cela ; de courtes explications sur le mode mineur, sur les altérations qui lui sont propres, & sur celles qui naissent de la modulation dans le cours d’une même piece, un Ecolier bien conduit par cette méthode, doit savoir à fond son clavier sur les tons dans moins de trois mois ; donnons-lui en six, au bout desquels nous partirons de-la pour le mettre à l’exécution, & je soutiens que s’il à d’ailleurs quelque connoissance des mouvemens, il jouera dès-lors à livre ouvert les airs notés par mes caracteres, ceux, du moins, qui ne demanderont pas une grande habitude dans le doigter. Qu’il mette six autres mots à se perfectionner la main & l’oreille, soit pour l’harmonie, soit pour la mesure ; & voilà dans l’espace d’un an un Musicien du premier ordre, pratiquant également toutes les clefs, connoissant les modes & tous les tons, toutes les cordes qui leur sont propres, toute la suite