Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/364

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


mets en usage si je sors de l’octave par laquelle j’ai commence pour faire une note dans l’étendue de l’octave supérieure, & qui commence à l’ut d’en-haut, alors je mets point au-dessus de cette note par laquelle je sors de mon octave, & ce point une fois place, c’est un avis que non-seulement la note sur laquelle il est, mais encore toutes celles qui la suivront, sans aucun signe qui le détruise, devront être prises dans l’étendue de cette octave supérieure ou je suis entre. Par exemple,

.

Ut c 1 3 5 1 3 5

Le point que vous voyez sur le second ut marque que vous entrez-là dans l’octave au-dessus de celle ou vous avez commence, & que par conséquent le 3 & le 5 qui suivent sont aussi de cette même octave supérieure & ne sont point les mêmes que vous aviez entonnes auparavant.

Au contraire ; si je veux sortir de l’octave ou je me trouve pour passer à celle qui est au-dessous, alors je mets le point sous la note par laquelle j’y entre.

Ut d 5 3 1 5 3 1

.

Ainsi ce premier 5 étant le même que le dernier de l’exemple précédent, par le point que vous voyez ici sous le second 5, vous êtes averti que vous sortez de l’octave ou vous étiez monte, pour rentrer dans celle par ou vous aviez commence précédemment.

En un mot : quand le point est sur la note vous passez