Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/365

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


dans l’octave supérieure, s’il est au-dessous vous passez dans l’inférieure, & quand vous changeriez d’octave à chaque note, que vous voudriez monter ou descendre de deux ou trois, octaves tout d’un coup ou successivement, la regle est toujours générale & vous n’avez qu’à mettre autant de points au-dessous ou au-dessus que vous avez d’octaves à descendre ou à monter.

Ce n’est pas à dire qu’à chaque point vous montiez ou vous descendiez d’une octave : mais à chaque point vous entrez dans une octave différente, dans un autre étage soit en montant, soit en descendant, par rapport au son fondamental ut, lequel ainsi se trouve bien de la même octave en descendant diatoniquement, mais non pas en montant : le point, dans cette façon de noter, équivaut aux lignes & aux intervalles de la précédente ; tout ce qui est dans la même position appartient au même point, & vous n’avez besoin d’un autre point que lorsque vous passez dans une autre position, c’est-a-dire, dans une autre octave. Sur quoi il faut remarquer que je ne me sers de ce mot d’octave qu’abusivement & pour ne pas multiplier inutilement les termes, parce que proprement l’étendue que je désigne par ce mot n’est remplie que étage de sept notes, l’ut d’en-haut n’y étant pas compris.

Voici une suite de notes qu’il sera aise de solfier par les regles que je viens d’établir.

....

Sol d 1 7 1 2 3 1 5 4 5 6 7 5 1 7 6 5 4 3 2 4 2 1 7 6 5 3 4 5 5 1.

.

Et voici ( V. Pl. Ex. 12. ) le même exemple note suivant la premiere méthode.