Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/187

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


une Piece ou dans un Concert, & ce mot sert à les distinguer des Parties qui ne sont que de Chœur.

Il est vieilli dans ce sens, s’il l’a jamais eu. L’on dit aujourd’hui Parties Récitantes : mais on se sert de celui de Concertant en parlant du nombre de Musiciens qui exécutent dans un Concert, & l’on dira : Nous étions vingt-cinq Concertans. Une assemblée de huit à dix Concertans.

CONCERTO, s. m. Mot Italien francisé, qui signifie généralement une Symphonie faite pour être exécutée par tout un Orchestre ; mais on appelle plus particuliérement Concerto une Piece faite pour quelque Instrument particulier, qui joue seul de tems en tems avec un simple Accompagnement, après un commencement en grand Orchestre ; & la Piece continue ainsi toujours alternativement entre le même Instrument récitant, & l’Orchestre en Chœur. Quant aux Concerto où tout le joue en Rippiéno, & où nul Instrument ne récite, les François les appellent quelquefois Trio, & les Italiens Sinfonie.

CONCORDANT, ou Basse-Taille, ou Baryton ; celle des Parties de la Musique qui tient le milieu entre la Taille & la Basse. Le nom de Concordant n’est gueres en usage que dans les Musiques d’Eglise, non plus que la Partie qu’il désigne. Par-tout ailleurs cette Partie s’appelle Basse-Taille & le confond avec la Basse. Le Concordant est proprement la Partie qu’en Italie on appelle Tenor. (Voyez PARTIES.)

CONCOURS, s. m. Assemblée de Musiciens & de connoisseurs autorités, dans laquelle une place vacante de Maître de Musique ou d’Organiste est emportée, à la pluralité