Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/231

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


plein & sonore, n’est pas moins estimé en Italie que les Voix claires & aiguës ; mais on n’en fait aucun cas en France. Cependant, par un caprice de la mode, j’ai vu sort applaudir, à l’Opéra de Paris, une Mlle. Gondré, qui, en effet, avoit un fort beau Bas-Dessus.

DETACHE, parti. pris substantivement. Genre d’exécution par lequel, au lieu de soutenir les Notes durant toute leur valeur, on les sépare par des silences pris sur cette même valeur. Le Détaché, tout-à-fait bref & sec, se marque sur les Notes par des points alongés.

DETONNER, v. n. C’est sortir de l’Intonation ; c’est altérer mal-à-propos la justesse des Intervalles, & par conséquent Chanter faux. Il y a des Musiciens dont l’oreille est si juste qu’ils ne détonnent jamais ; mais ceux-là sont rares. Beaucoup d’autres ne détonnent point par une raison contraire ; car, pour sortir du Ton, il faudroit y être entré. Chanter sans Clavecin, crier, forcer sa voix en haut ou en bas, & avoir plus d’égard au volume qu’ à la justesse, sont des moyens presque sûrs de se gâter l’oreille, & de Détonner.

DIACOMMATIQUE, adj. Nom donne par M. Serre à une espece de quatrieme Genre, qui consiste en certaines Transitions harmoniques, par lesquelles la Note restant en apparence sur le même Degré, monte ou descend d’un Comma, en passant d’un Accord à un autre, avec lequel elle paroît faire liaison.

32 27 80 Par exemple, sur ce passage de Basse fa re dans le Mode majeur d’ut, le la, Tierce majeure de la premiere

Note,