Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/445

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


qui se rapportoit à la Note Maxime ; & le mineur, qui étoit pour la Longue. L’un & l’autre se divisoit en parfait & imparfait.

Le Mode majeur parfait se marquoit avec trois 1ignes ou bâtons qui remplissoient chacun trois espaces de la Portée, & trois autres qui n’en remplissoient que deux. Sous ce Mode la Maxime valoir trois Longues. (Voyez Pl. B. Fig. 2.)

Le Mode majeur imparfait étoit marqué par lignes qui traversoient chacune trois espaces, & deux autres qui n’en traversoient que deux ; & alors la Maxime ne valoit que deux Longues. (Fig. 3.)

Le Mode mineur parfait étoit marqué par une seule ligne qui traversoit trois espaces ; & la Longue valoit trois Breves.(Fig. 4.)

Le Mode mineur imparfait étoit marqué par une ligne qui ne traversoit que deux espaces ; & la Longue n’y valoit que deux Breves. (Fig. 5.)

L’Abbé Brossard a mêlé mal-à-propos les Cercles & demi-Cercles avec les figures de ces Modes. Ces signes réunis n’avoient jamais lieu dans les Modes simples, mais seulement quand les Mesures étoient doubles ou conjointes.

Tout cela n’est plus en usage depuis long-tems ; mais il faut nécessairement entendre ces signes pour savoir déchiffrer les anciennes Musiques, en quoi les plus savans Musiciens sont souvent fort embarrassés.

MODÉRÉ, adv. Ce mot indique un mouvement moyen entre le lent & le gai ; il répond à l’Italien Andante. (Voyez ANDANTE.)