Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/463

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


La seconde a été appellée Rhythmique, parce qu’elle traité des Sons eu égard au Tems & à la quantité. Elle contient l’explication du Rhythme, du Mètre, des Mesures longues & courtes, vives & lentes, des Tems & des diverses parties dans lesquelles on les devise, pour y appliquer la succession des Sons.

La Musique pratique se devise aussi en deux Parties, qui répondent aux deux précédentes.

Celle qui répond à la Musique harmonique, & que les Anciens appelloient Mélopée, contient les regles pour combiner & varier les Intervalles consonnans & dissonans d’une maniere agréable & harmonieuse. (Voyez MÉLOPÉE.).

La seconde, qui répond à la Musique Rhythmique, & qu’ils appelloient Rhythmopée, contient les regles pour l’application des Tems, des Pieds, des Mesures ; en un mot, pour la pratique du Rhythme. (Voyez RHYTHME.)

Porphyre donne une autre division de la Musique, en tant qu’elle a pour objet le Mouvement muet ou sonore, &, sans la distinguer en spéculative & pratique, il y trouvé les six Parties suivantes ; la Rhythmique, pour les mouvemens de la Danse ; la Métrique, pour la Cadence & le nombre des Vers ; l’Organique, pour la pratique des Instrumens ; la Poétique ; pour les Tons & l’Accent, de la Poésie ; l’Hypocritique, pour les attitudes des Pantomimes ; & l’Harmonique, pour le Chant.

La Musique se devise aujourd’hui plus simplement en Mélodie & en Harmonie ; car la Rhythmique n’est plus rien pour nous, & la Métrique est très-peu de chose, attendu que