Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/501

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


O.

O. Cette lettre capitale forme en cercle, ou double,usic est dans nos Musiques anciennes, le signe de ce qu’on appelloit Tems parfait ; c’est-à-dire, de la Mesure triple ou à trois Tems, à la différence du Tems imparfait ou de la Mesure double, qu’on marquoit par un C simple, ou un O tronqué à droite ou à gauche, ,usic

Le tems parfait se marquoit quelquefois par un O simple, quelquefois par un O pointé en dedans de cette maniere music. (Voyez TEMS.)

OBLIGE, adj. On appelle Partie Obligée, celle qui récite quelquefois, celle qu’on ne sauroit retrancher sans gâter l’Harmonie ou le Chant ; ce qui la distingue des Parties de Remplissage, qui ne sont ajoutées que pour une plus grande perfection d’Harmonie, mais par le retranchement desquelles la Piece n’est point mutilée. Ceux qui sont aux Parties de Remplissage peuvent s’arrêter quand ils veulent, & la Musique n’en va pas moins ; mais celui qui est chargé d’une Partie Obligée ne peut la quitter un moment sans faire manquer l’exécution.

Brossard dit qu’Obligé se prend aussi pour contraint ou assujetti. Je ne sache pas que ce mot ait aujourd’hui un pareil sens en Musique. (Voyez CONTRAINT.)

OCTACORDE, s. m. Instrument ou systême de Musique composé de huit Sons ou de sept Degrés. L’Octacorde