Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/503

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


série est appellée Echelle de Musique dans sa premier l’Octave, & Réplique dans toutes les autres. (Voyez ECHELLE, REPLIQUE.) C’est en vertu de cette propriété de l’Octave qu’elle a été appellée Diapason par les Grecs. (Voyez DIAPASON.)

II. L’Octave embrasse encore toutes leurs différences, c’est-à-dire, tous les Intervalles simples tant Consonnans que Dissonans, & par conséquent toute l’harmonie. Etablissons toutes les Consonnances sur un même Son fondamental ; nous aurons la Table suivante,

120/120. 100/120. 96/120. 90/120. 80/120. 75/120. 72/120. 60/120.

Qui revient à celle-ci :

1. 5/6 . 4/5 . 3/4 . 2/3 . 5/8 . 3/5 . 1/2.

Où l’on toutes les Consonnances dans cet ordre : la Tierce mineure, la Tierce majeure, la Quarte, la Quinte, la Sixte mineure, la Sixte majeure, & enfin l’Octave. Par cette Table on voit que les Consonnances simples sont toutes contenues entre l’Octave & l’Unisson. Elles peuvent même être entendues toutes à la fois dans l’étendue d’une Octave sans mélange de Dissonances. Frappez à la fois ces quatre Sons ut mi sol ut, en montant du premier ut à ton Octave ; ils formeront entr’eux toutes les Consonnances, excepté la Sixte majeure, qui est composée ; & ne formeront nul autre