Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/567

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Ce même Point devant une Ronde suivie de deux autres Rondes entre deux Breves ou Quarrées, double la valeur de la derniere de ces Rondes.

Comme ces anciennes divisions du Tems en parfait & imparfait ne sont plus d’usage dans la Musique, toutes ces significations du Point, qui, à dire vrai, sont fort embrouillées, se sont abolies de puis long-tems.

Aujourd’hui le Point, pris comme valeur de Note, vaut toujours la moitié de celle qui le précédé. Ainsi après la Ronde le Point vaut une Blanche, après la Blanche une Noire, après la Noire une Croche,&c. Mais cette maniere de fixer la valeur du Point n’est surement pas la meilleure qu’on eût pu imaginer, & cause souvent bien des embarras inutiles.

POINT-D’ORGUE ou POINT-DE-REPOS, est une espece de Point dont j’ai parlé au mot Couronne. C’est relativement à cette espece de Point qu’on appelle généralement Point-d’Orgue ces sortes de Chants, mesures ou non mesurés, écrits ou non écrits, & toutes ces successions harmoniques qu’on fait passer sur une seule Note de Basse toujours prolongée. (Vouez CADENZA.)

Quand ce même Point surmonté d’une Couronne s’écrit sur la derniere Note d’un Air ou d’un morceau de Musique, il s’appelle alors Point final.

Enfin il y a encore une autre espece de Points, appellés Points détachés, lesquels se placent immédiatement au-dessus ou au-dessous de la tête des Notes ; on en met presque toujours plusieurs de suite, & cela avertit que les Notes ainsi