Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/683

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Tons qui portent le même nom, & dont j’ai parlé sous le mot Mode pour me conformer à l’usage Moderne introduit fort mal-à-propos par Glaréan. Les Modes étoient des manieres différentes de varier l’ordre des Intervalles. Les Tons différoient, comme aujourd’hui, par leurs Cordes fondamentales. C’est dans le premier sens qu’il faut entendre le Mode Syntono-Lydien dont parle Platon, & duquel nous n’avons, au reste, aucune explication.

SYSTEME, s. f. Ce mot ayant plusieurs acceptions dont je ne puis parler que successivement, me forcera d’en faire un très-long article.

Pour commencer par le sens propre & technique, je dirai d’abord qu’on donne le nom de Systême à tout Intervalle composé ou conçu comme composé d’autres Intervalles plus petits, lesquels, considérés comme les élémens du Systême, s’appellent Diastème. (Voyez DIASTEME.)

Il y a une infinité d’Intervalles différens, & par conséquent aussi une infinité de Systêmes possibles. Pour me borner ici à quelque chose de réel, le parlerai seulement des Systêmes harmoniques, c’est-à-dire, de ceux dont les élémens sont ou des Consonnances, ou des différences des Consonnances, ou des différences de ces différences. (Voyez INTERVALLES.)

Les Anciens divisoient les Systêmes en généraux & particuliers. Ils appelloient Systême particulier tout composé d’au moins deux Intervalles ; tels que sont ou peuvent être conçues l’Octave, la Quinte, la Quarte, la Sixte, & même la Tierce. J’ai parlé des Systêmes particuliers au mot Intervalle.