Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/684

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Les Systêmes généraux, qu’ils appelloient plus communément Diagrammes, étoient formés par la somme de tous les Systême particulier, & comprenoient, par conséquent, tous les Sons employés dans la Musique. Je me borne ici l’examen de leur Systême dans le Genre Diatonique ; les différences du Chromatique & de l’Enharmonique étant suffisamment expliquées à leurs mots.

On doit juger de l’état des progrès de l’ancien Systême par ceux des Instrumens destinés à l’exécution : car ces Instrumens accompagnant à l’unisson les Voix, & jouant tout ce qu’elles chantoient, devoient former autant de Sons différens qu’il en entroit dans le Systême. Or les Cordes de ces premiers Instrumens se touchoient toujours à vide ; il y faloit donc autant de Cordes que le Systême renfermoit de Sons ; & c’est ainsi que, dés l’origine de la Musique, on petit, sur le nombre des Cordes de l’Instrument, déterminer le nombre des Sons du Systême.

Tout le Systême des Grecs ne fut donc d’abord composé que de quatre Sons tout au plus, qui formoient l’Accord de leur Lyre ou Cythare. Ces quatre Sons, selon quelques-uns, étoient par Degrés conjoints : selon d’autres ils n’étoient pas Diatoniques ; mais les deux extrêmes sonnoient l’Octave, & les deux moyens la partageoient en une Quarte de chaque côté & un Ton dans le milieu, de la maniere suivante.

Ut----- Trite Diézeugménon.

Sol----- Lichanos Méson.

Fa----- Parhypate Méson.

Ut------Parhypate Hypaton.