Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/716

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Consonnant, & l’autre Dissonant. Ainsi, dans les dieux exemples S. T. d’Accords Dissonans, (Pl. G. Fig. 6.) les Intervalles G C & c e sont Consonnans, & les Intervalles C F & e g Dissonans.

En rapportant maintenant chaque terme de la Série Dissonante au Son fondamental ou engendre C de la Série harmonique, on trouvera que les Dissonances qui résulteront de ce rapport seront les suivantes, & les seules directes qu’on puisse établir sur le Systême harmonique.

I. La premiere est la Neuvieme ou double Quinte L. (Fig. 4.)

II. La seconde est l’Onzieme qu’il ne faut pas confondre avec la simple Quarte, attendu que la premiere Quarte ou Quarte simple G C, étant dans le Systême harmonique particulier, est Consonnante ; ce que n’est pas la deuxieme Quarte ou Onzieme C M, étranger à ce même Systême.

III. La troisieme est la Douzieme ou Quinte superflue que M. Tartini appelle Accord de nouvelle invention, ou parce qu’il en a le premier trouvé le principe, ou parce que Accord sensible sur la Médiante en Mode mineur, que nous appellons Quinte superflue, n’a jamais été admis en Italie à cause de son horrible dureté. (Voyez Pl. K. Fig. 3.) la pratique du cet Accord à la Françoise, & (Figure 5.) la pratique du même Accord à l’Italienne.

Avant que d’achever l’énumération commencée, je dois remarquer que la même distinction des deux Quartes, Consonnante & Dissonante, que j’ai faite ci-devant, se doit entendre de même des deux Tierces majeures de cet Accord & des deux Tierces mineures de l’Accord suivant.