Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/727

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Ce terme 1/7, qui devise harmoniquement l’Intervalle de la Quarte sol ut ou 6/8, ne forme pas avec le sol une Tierce mineure juste, dont le rapport seroit 5/6, mais un Intervalle un peu moindre, dont le rapport est 6/7 ; de sorte qu’on ne sauroit exactement l’exprimer en Note ; car le la Dièse est déjà trop sort : nous le représenterons par la Note si précédée du signe music, un peu différent du Bémol ordinaire.

L’Echelle augmentée, ou, comme disoient les Grecs, le Genre épaissi de ces trois nouveaux Sons placés dans leur rang, sera donc comme l’exemple 12, Planche K. Le tout pour le même Ton, ou du moins pour les Tons naturellement analogues.

De ces trois Sons ajoutés, dont, comme le fait voir M. Tartini, le premier constitue le Genre Chromatique, & le troisieme l’Enharmonique, le sol Dièse & le si Bémol sont dans l’ordre des Dissonances : mais le si music ne laissé pas d’être Consonnant, quoiqu’il n’appartienne pas a au Genre Diatonique, étant hors de la progression sextuple qui renferme & détermine ce Genre : car puisqu’il est immédiatement donne par la Série harmonique des aliquotes, puisqu’il est moyen harmonique entre la Quinte & l’Octave du Son fondamental, il s’ensuit qu’il est Consonnant comme eux, & n’a pas besoin d’être ni préparé ni sauvé ; c’est aussi ce que l’oreille confirme parfaitement dans l’emploi régulier de cette espece de Septieme.

À l’aide de ce nouveau Son, la Basse de l’Echelle diatonique retourne exactement sur elle-même, en descendant,