Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/73

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


s’en servent-ils aujourd’hui : ceux qui s’en servent encore, lui donnent un mouvement plus gai.

ALLEMANDE, est aussi l’air d’une Danse fort commune en Suisse & en Allemagne. Cet Air, ainsi que la Danse, à beaucoup de gaieté : il se bat à deux tems.

ALTUS. Voyez HAUTE-CONTRE.

AMATEUR, Celui qui, sans être Musicien de profession, fait sa Partie dans un Concert pour son plaisir & par amour pour la Musique.

On appelle encore Amateurs ceux qui, sans savoir la Musique, ou du moins sans l’exercer, s’y connoissent, ou prétendent s’y connoître, & fréquentent les Concerts.

Ce mot est traduit de l’Italien Dilettante.

AMBITUS, s. m. Nom qu’on donnoit autrefois à l’étendue de chaque. Ton ou Mode du grave à l’aigu : car quoique l’étendue d’un Mode fût en quelque maniere fixée à deux Octaves, il y avoit des Modes irréguliers dont l’Ambitus excédoit cette étendue, & d’autres imparfaits où il n’y arrivoit pas.

Dans le Plain-Chant, ce mot est encore usité : mais l’Ambitus des Modes parfaits n’y est que d’une Octave : ceux qui la passent s’appellent Modes superflus ; ceux qui n’y arrivent pas, Modes diminués. (Voyez MODES, TONS DE L’EGLISE.)

AMOROSO. Voyez TENDREMENT.

ANACAMPTOS. Terme de la Musique Grecque, qui signifie une suite de Notes rétrogrades, ou procédant de l’aigu au grave ; c’est le contraire de l’Euthia. Une des parties