Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/77

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


sujets à chanter faux. À l’égard du bruit, il ne s’Apprécie jamais ; & c’est ce qui fait sa différence d’avec le Son (Voyez BRUIT & SON.)

APYCNI, adj. plur. Les Anciens appelloient ainsi dans les Genres épais trois des huit Sons stables de leur systême ou Diagramme, lesquels ne touchoient d’aucun côté les Intervalles serrés ; savoir, la Proslambanomene, la Néte Synnéménon, & la Néte Hyperboléon.

Ils appelloient aux Apycnos ou non épais le Genre Diatonique, parce que dans les Tétracordes de ce Genre la somme des deux premiers Intervalles étoit plus grande que le troisieme. (Voyez EPAIS, GENRE, SON, TÉTRACORDE.)

ARBITRIO. Voyez CADENZA.

ARCO, Archet, s. m. Ces mots Italiens Con l’Acro, marquent qu’après avoir pincé les cordes, il faut reprendre l’Archet à l’endroit où ils sont écrits.

ARIETTE, s. F. Ce diminutif, venu de l’Italien proprement petit Air ; mais le sens de ce mot est changé en France, & l’on y donne le nom d’Ariettes à de grands morceaux de Musique d’un mouvement pour l’ordinaire assez gai & marqué, qui se chantent avec des Accompagnemens de Symphonie, & qui sont communément en Rondeau. (Voyez AIR, RONDEAU.)

ARIOSO, adj. pris adverbialement. Ce mot Italien à la tête d’un Air, indique une manière de Chant soutenue développée, & affectée aux grands Airs.

ARISTOXENIENS. Secte qui eût pour Chef Aristoxene