Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/778

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


la triple & même la quadruple-Croche ; ce qui seroit onze figures en tout : mais dès qu’on eût pris l’usage de séparer les Mesures par des Barres, on abandonna toutes les figures de Notes qui valoient plusieurs Mesures, comme la Maxime, qui en valoit huit ; la Longue, qui cri valoir quatre ; & la Breve ou quarrée, qui en valoir deux.

La semi-Breve ou Ronde, qui vaut une Mesure entiere, est la plus longue Valeur de Notes demeurée en usage, & sur laquelle on a déterminé les Valeurs de toutes les autres Notes, & comme la Mesure binaire, qui avoit passé long-tems pour moins parfaite que la ternaire, prit enfin le dessus & seroit de base à toutes les autres Mesures ; de même la division sous-double l’emporta sur la sous-triple qui avoir aussi passé pour plus parfaite ; la Ronde ne valut plus quelquefois trois Blanches, mais deux seulement ; la Blanche deux Noires, la Noire deux Croches, & ainsi de suite jusqu’à la quadruple-Croche, si ce n’est dans les cas d’exception où la division sous-triple fut conservée, & indiquée par le chiffre 3 placé au-dessus ou au-dessous des Notes. (Voyez Pl. F. 8 & 9. les Valeurs & les figures de toutes ces différentes especes de Notes.)

Les Ligatures furent aussi abolies en même tems, du moins quant aux changemens qu’elles produisoient dans les Valeurs des Notes. Les Queues, de quelque maniere qu’elles fussent placées, n’eurent plus qu’un sens fixe & toujours le même ; & enfin la signification du Point sut aussi toujours bornée à la moitié de la Note qui est immédiatement avant lui. Tel est l’état où les figures des Notes ont été mises,