Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/781

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


le sillet jusqu’au chevalet, sans y placer aucun doigt.

Le Son des Cordes-à-vide est non-seulement plus grave, mais plus résonnant & plus plein que quand on y pose quelque doigt ; ce qui vient de la mollesse du doigt qui gêne & intercepte le jeu des vibrations. Cette différence fait que les bons joueurs de Violon évitent de toucher les Cordes-à-vide pour ôter cette inégalité de Timbre qui fait un mauvais effet, quand elle n’est pas dispensée à propos. Cette maniere d’exécuter exige des positions recherchées, qui augmentent la difficulté du jeu. Mais aussi quand on en a une fois acquis habitude, on est vraiment maître de son Instrument, & dans les Tons les plus difficiles, l’exécution marche alors comme dans les plus aisés.

VIS, vivement. En Italien vivace : ce mot marque un mouvement gai, prompt, animé ; une exécution hardie & pleine de feu.

VILLANELLE, s. f. Sorte de Danse rustique dont l’Air doit être gai, marqué, d’une Mesure très-sensible. Le fond de cet Air est ordinairement un Couplet assez simple, sur lequel on fait ensuite des Doubles ou Variations. (Voyez DOUBLE,VARIATIONS.)

VIOLE, s. f. C’est ainsi qu’on appelle, dans la Musique Italienne,cette Partie de remplissage qu’on appelle, dans la Musique Françoise, Quinte ou Taille ; car les François doublent souvent cette Partie, c’est-à-dire, en sont deux pour une ; ce que ne sont jamais les Italiens. La Viole sert à lier les Dessus aux Basses, & à remplir, d’une maniere harmonieuse, le trop grand vide qui resteroit entre deux. C’est