Page:Routhier - En canot, petit voyage au lac St-Jean, 1881.djvu/151

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

159
LES PREMIERS SAUTS

Il est près de dix heures, et nous faisons honneur aux conserves alimentaires, et aux canards de M. de Foucault que Patrick a fait cuire très.... proprement.

Il y avait parmi les conserves de MM. Massé et Frères des pâtés d’ortolan truffés qui nous semblaient un peu lourds pour nos estomacs, et nous les fîmes goûter à Thomachiche pour savoir ce que son estomac en dirait. Mais le colosse les a avalés sans les goûter, et son estomac n’en a rien dit ; on ne sait pas même s’il en a eu connaissance.