Page:Rozier - Cours d’agriculture, 1781, tome 1.djvu/390

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


de ses murs est d’un pied six pouces ; sa profondeur intérieure de quatre pieds six pouces. Lorsqu’on voudra faire usage du charbon de terre, il suffira de le raccourcir en fermant les deux portes placées dans la partie intérieure du fourneau, & de couvrir d’une plaque de fer ou de fonte la partie du cendrier qui devient inutile. La grande & la petite porte extérieure du fourneau resteront ouvertes ou fermées suivant le besoin, & ces portes empêcheront toute évaporation de fumée dans la brûlerie.

La largeur intérieure du fourneau est de deux pieds.

La hauteur du cendrier, garni de sa grille, est de six pouces ; l’inclinaison du cendrier également de six pouces. On auroit pu, à la rigueur, ne donner aucune inclinaison au cendrier ni aux canaux de la flamme qui passent sous les alambics, puisque le fourneau des distillateurs des eaux-fortes, qui ont quinze pieds de longueur & même plus, n’en a point ; cependant la cheminée attire mieux, quand il y a un plan légérement incliné.

De la grille au toit du fourneau, la hauteur est d’un pied six pouces. Ce toit a la même inclinaison que le cendrier, & est plus bas que les canaux, ou la galère, afin que la fumée, la flamme & la chaleur enfilent plus commodément & avec moins d’obstacle les conducteurs, L’inclinaison de la bouche des conducteurs au sol du cendrier, est d’un pied huit pouces.

De l’extérieur du bain des alambics. M. Moline se sert du mot bain, comme on dit bain de sable, bain-marie, &c. parce qu’il faut distinguer cette maçonnerie de celle du fourneau proprement dit, tandis que dans les alambics ordinaires la maçonnerie sert également au fourneau & à l’enceinte de l’alambic. Le total de la maçonnerie du bain, en comprenant tous les murs, est de quatorze pieds quatre pouces ; la largeur, en y comprenant les murs, est de huit pieds ; l’épaisseur des murs jusqu’à la recoupe, est d’un pied six pouces.

De l’intérieur du bain des alambics. La longueur est de onze pieds deux à quatre pouces. Il faut cette différence d’un à deux pouces, parce qu’on ne peut répondre de la parfaite exactitude de l’ouvrier qui exécute les chaudières. Au reste, le petit vide qui se trouvera aux extrémités quand les alambics seront placés, sera bouché par un ciment bien corroyé, qui remplira exactement les interstices entre la chaudière & la maçonnerie.

Largeur, quatre pieds six pouces.

Recoupe, sur les parois des conduits de trois pouces & quelques lignes. Cette recoupe sert à porter les alambics, & ils sont par ce moyen supportés dans toute leur longueur, sans recourir à des barres de fer. Cependant on pourroit, absolument parlant, si l’on craignoit que la portée de cinq pieds six pouces qu’ont les chaudières fût trop considérable, & que le poids du vin les fît bomber dans le milieu, soutenir ce milieu par une traverse qui s’enchasseroit dans le mur extérieur, & porteroit de l’autre bout sur le mur de séparation placé dans le milieu du bain. Ces traverses sont assez inutiles.

La bouche de chaque conduit de