Page:Rozier - Cours d’agriculture, 1781, tome 1.djvu/391

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


chaleur a un pied quatre pouces. Le mur de séparation, dans le milieu du bain, a six pouces d’épaisseur. Les murs de côté doivent couvrir à un pouce près la chaudière proprement dite, c’est-à-dire à un pouce près de l’endroit où le chapiteau s’emboîte avec la chaudière. Les dégorgeoirs dans la cheminée, sont chacun d’un pied en quarré.

On sent combien il est important d’avoir une terre bien corroyée pour servir de lien aux briques employées dans les murs du fourneau & du bain, & de ne laisser aucun vide entre les briques. Il est essentiel que l’intérieur du fourneau & des conduits de chaleur soit garni d’un ciment bien lissé, afin que la flamme & la chaleur ne trouvent pas ces petites rugosités qui s’opposent toujours à la vîtesse de leur marche ; ce corroi servira également pour ne laisser aucun jour entre un alambic & son voisin ; & dans la supposition de quelques gerçures qui laisseroient un passage à la chaleur ou à la fumée pendant l’opération, il sera aisé d’y remédier en insinuant ce corroi humide, & par dessus un sable fin, si la chaleur de l’alambic le desséchoit trop promptement.

Il reste à parler de l’inclinaison que doivent avoir les conduits de la flamme.

On vient de dire que le bain avoit dans son intérieur onze pieds quatre pouces ; mais comme les parois de ce bain & la surface du mur intérieur qui porte les alambics, doivent avoir une inclinaison, il faut qu’elle soit douce, sans quoi une partie de la base de l’alambic resteroit vide dans la distillation, tandis que l’autre auroit encore beaucoup de liqueur à distiller, & la partie vide brûleroit & se calcineroit. Or, dans cet état, le fond de la chaudière sera toujours recouvert par ce qu’on appelle baissière, vinasse, résidu du vin, qui ne donne plus d’esprit ardent, mais une simple liqueur, qui a un goût acide tartareux & résineux. Deux lignes par pied seront suffisantes. Cette inclinaison produit deux avantages ; le premier est de faciliter les progrès de la flamme & de la chaleur ; le second est de pouvoir faire sortir par la fontaine ou décharge, pratiquée dans la partie la plus basse de la chaudière, toute la vinasse qu’elle contient après la distillation, afin d’en recommencer une nouvelle.

De la cheminée. Son diamètre de l’intérieur dans le bas, est de deux pieds. La largeur intérieure de six pouces, est aussi large & aussi profonde dans le haut que dans le bas. L’épaisseur de ses murs de six à huit pouces, objet arbitraire.

La tirette, ou coulisse pratiquée dans le bas de la cheminée, doit être placée directement au dessus de la bouche des conducteurs de la flamme & de la chaleur, afin de fermer l’intérieur de la cheminée, & intercepter le courant d’air. Quand l’intérieur du fourneau & des conducteurs est bien échauffé & lorsque le bois est réduit en braise, on pousse cette tirette, la chaleur reste concentrée dans le fourneau, & suffit pour continuer la distillation.

Du réfrigérant. Dans toutes les grandes brûleries de l’Europe, on a supprimé l’usage du réfrigérant sur le chapiteau ; cependant M. Moline