Page:Rozier - Cours d’agriculture, 1781, tome 1.djvu/734

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


les dédommagera de leurs avances, quand même ils ne compteroient pour rien le bois provenant des grosses racines.


ARRENTEMENT, ARRENTE. (Voyez Bail à ferme)


ARRÊT. Expression assez impropre adoptée par M. la Quintinie, afin de désigner les petits obstacles dont on se sert lorsqu’on veut détourner ou faire écouler les eaux d’un jardin.


ARRÈTE ou Queue de rat. Terme de maréchalerie. (Voyez Arète)


ARRÊTE-BŒUF, ou Bugrande, ou Bugrane. M. Tournefort place cette plante dans la section seconde de la dixième classe, qui comprend les herbes à fleur de plusieurs pièces, dont la forme irrégulière est appelée papilionnacée, à cause de sa ressemblance avec un papillon, dont le pistil devient une gousse large & à une seule loge, & il la désigne par cette phrase : Anonis spinosa flore purpureo ; & M. Von Linné la classe dans la diadelphie décandrie, & la nomme ononis spinosa. Les grecs l’avoient appelée onos, qui veut dire âne, parce que cet animal la broute avec plaisir. Les françois l’ont appelée arrête-bœuf, à cause de la force & de la longueur de ses racines qui résistent aux efforts de la charrue. Les botanistes comptent seize espèces d’ononis ; nous ne parlerons que de deux par rapport à l’utilité ; la première pour la médecine, & la seconde pour la décoration des jardins. (Voyez Pl. 20, pag. 652.)

La fleur de l’arrête-bœuf est papilionnacée. L’étendard B est en forme de cœur, aplati par les côtés ; les ailes C ovales, plus courtes de moitié que l’étendard ; la carenne D pointue, un peu plus longue que les aires ; le calice E, presqu’aussi long que la corolle, divisé en cinq découpures linéaires, pointues, légèrement arquées en dessus. La fleur est de couleur pourpre clair ; le pistil F sort du fond du calice, enveloppé par dix étamines G, dont neuf sont rassemblées par leur base, & une seule en est séparée.

Fruit. Le pistil se change en un légume H renflé, velu, à une seule loge K, renfermant des graines I en forme de rein.

Feuilles. Trois à trois, ovales, entières, gluantes, portées sur un même pétiole.

Racine A, longue, rampante, brune en dehors, blanche en dedans, fibreuse, traçante.

Port. La tige de cette espèce de sous-arbrisseau a un pied & plus de hauteur ; elle est velue, rameuse, & les rameaux épineux : les feuilles sont alternes ; les fleurs naissent ordinairement le long des branches, quelquefois rangées en grappes, quelquefois opposées deux à deux, & adhérentes à la tige ; enfin, les épines sont opposées deux à deux, ou opposées aux rameaux.

Lieu. Les terrains incultes, sablonneux ; les champs ; elle fleurit en Mai, Juin & Juillet.

Propriétés. La racine a une saveur désagréable ; elle est regardée comme apéritive & diurétique, & est mise au nombre des cinq petites racines apéritives ou mineures, & les quatre autres sont celles du