Page:Rozier - Cours d’agriculture, 1805, tome 11.djvu/351

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Tableau du prix du la feuille des bois dans les aménagemens proposés.


CLASSES des bois ÂGE de leur aménagement PRIX de leurs feuilles sans futaies PRIX de leurs feuilles avec futaies PRIX MOYEN de ces feuilles
maximum minimum maximum minimum sans futaies avec futaies
l. s. d. l. s. d. l. s. d. l. s. d. l. s. d. l. s. d.
1 et 2e classes à 10 ans 9 16 // // // // 12 10 // // // // 4 18 // 6 5 //
à 16 ans 11 12 // // // // 14 6 // // 5 8 5 16 // 7 5 10
à 25 ans 13 12 3 // // // 18 // // 1 4 // 6 16 // 9 12 //
3e à 35 ans 29 11 // 2 11 3 40 18 11 6 6 2 16 1 1 23 13 6
4e. à 50 ans 46 3 2 4 6 2 74 // / 14 12 9 25 4 8 44 6 4
à 60 ans 60 15 2 5 16 6 99 4 5 22 3 1 33 4 10 60 13 5
5e. à 70 ans 63 1 // 6 5 10 105 7 // 27 7 7 34 13 5 66 7 6
à 225 ans futaies éclaircis 153 4 5 48 11 // // // // 90 17 8


En faisant, sur ce tableau, des rapprochemens semblables à ceux que nous avons tirés de celui des produits en matières des bois dans les anciens aménagemens, on trouyera, entr’autres choses, que, sauf les exceptions que nous avons indiquées, l’effet avantageux des aménagemens prolongés est d’autant plus grand, que les bois sont placés dans les localités où ils ont le moins de valeur.

C’est donc dans ces localités que le Gouvernement devra fixer les aménagemens les plus longs, lorsque les bois s’y trouveront des classes requises pour ces aménagemens. C’est le seul moyen de restaurer les bois de la France, sans préjudicier à l’approvisionnement de la génération actuelle.

D’ailleurs, le service des usines, qui ont ordinairement placées dans ces localités, n’en souffrira pas, parce qu’il est toujours possible de convertir en charbons des bois de tout âge ; il suffit de le fendre de la grosseur requise ; et il est alors évident que des bois ainsi aménagés produiront, relativement, une bien plus grande quantité de matières susceptibles d’être converties en charbons, que dans les aménagemens que l’on fixe ordinairement à ces bois.

Enfin, nous avons calculé les produits des bois nationaux, (que nous supposons être de cinq millions d’arpens) s’ils étoient aménagés d’après les principes que nous venons d’exposer ; nous avons trouvé que le prix moyen leur feuille seroit de 26 liv. 7 sous 4 deniers, sans futaies sur taillis, et de 46 liv. 3 sous 7 deniers, avec futaies.

En l’an 2, le Gouvernement paroit avoir tiré de ces mêmes bois, dans les aménagemens actuels, trente-six millions de francs, ou trente-six millions quatre cent cinquante mille livres tournois ; ce qui porte le prix moyen de la feuille des cinq millions d’arpens de bois nationaux à 7 liv. 5 sous 9 deniers. Différence en faveur des aménagemens que nous proposons ; savoir, dans le premier cas, 19 liv. 1 sou 7 den., et dans le second, 38 liv. 17 sous 10 deniers ; et, si on prenoit une partie des bois de la cinquième