Page:Ségur - La Santé des enfants.djvu/17

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


S’il y a des coliques, de fréquentes garde-robes avec peu de matières et des glaires, donnez une cuillère à café d’huile de ricin dans une petite tasse de bouillon ou dans du jus d’orange ; la purgation légère amenée par l’huile de ricin arrêtera l’irritation d’entrailles commençante. Quand le dévoiement est fini, augmentez progressivement la nourriture ; et quand, au bout d’un jour ou deux, vous reviendrez à la viande, commencez par du mouton rôti ou grillé ; une côtelette, une tranche de gigot, du filet de mouton sans graisse est la nourriture la plus légère et la plus saine. Ne donnez du poulet que lorsque les entrailles seront remises ; gardez-vous du veau, c’est la pire des viandes.

S’il y a disposition aux coliques et dérangements d’entrailles, continuez l’eau de gruau pendant dix ou quinze jours.


croup. — Moyens préservatifs. — Moyens curatifs.


Le croup véritable est fort rare, tandis que sa première phase ou le faux-croup est malheureusement très-fréquent ; je vais indiquer les moyens de reconnaître et combattre le faux-croup.

Il se manifeste par une toux enrouée qui ressemble au chant d’un jeune coq ou à l’aboiement d’un chien enroué, et par une gêne visible dans la respiration.

Des observations faites pendant quinze ans par un médecin plein de talent et de tact médical, le docteur Mazier, de l’Aigle, constatent :

Que le croup ne se déclare jamais que la nuit ;

Que le croup provient d’un courant d’air qui vient