Page:Ségur - La Santé des enfants.djvu/18

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


frapper la figure et le cou de l’enfant pendant son sommeil.

Des centaines d’expériences ont confirmé cette observation.

Placez le lit de votre enfant de manière que les portes, en s’ouvrant et en se fermant ne fassent pas soufflet sur lui quand il dort, que les fenêtres soient assez éloignées pour qu’il ne sente pas l’air qui en vient ; placez-le enfin hors de tout filet d’air, et il n’aura jamais le croup. Évitez de mettre le lit de l’enfant contre le mur, car les courants d’air suivent toujours les murs.

Si, malgré ces précautions, l’enfant se réveillait avec une toux croupale, commencez par changer le lit de place ; une crevasse dans le mur, une fente suffisent pour donner le croup.

Ensuite, mettez à la plante des pieds des cataplasmes de farine de lin, saupoudrés d’une bonne pincée de camphre en poudre.

(J’indiquerai plus loin la manière de faire les cataplasmes et de réduire le camphre en poudre.)

Si la toux croupale disparaît et fait place à une toux ordinaire, ne faites plus rien que tenir les pieds chauds au moyen d’une bouteille d’eau bouillante, et faites boire chaud soit de l’eau sucrée, soit de l’eau gommée.

Si au bout d’un quart d’heure la toux persiste ainsi que l’enrouement et surtout la suffocation, délayez un grain d’émétique dans un verre d’eau sucrée tiède, et faites-en prendre à l’enfant deux cuillères à café toutes les cinq minutes jusqu’à ce qu’il vomisse.

Quand il aura vomi deux ou trois fois, si la respi-