Page:Ségur - La Santé des enfants.djvu/19

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


ration devient plus facile, la voix plus claire, la toux plus naturelle comme une simple toux de rhume, laissez l’enfant dormir ; mettez-lui seulement une bouteille d’eau chaude aux pieds, et enveloppez-les de laine ou de ouate après avoir retiré les cataplasmes.

Le lendemain, donnez une nourriture très légère et tenez l’enfant chaudement, mais sans excès, et hors des courants d’air.

Dans les croups les plus violents, l’enfant a grande chance d’être sauvé quand il a vomi.

Pour empêcher une rechute, changez l’enfant de chambre, ou tout au moins changez son lit de place.

Quand une toux croupale prend un enfant de jour, soyez sûr qu’il a avalé quelque chose qui s’est logé dans la cavité du larynx ; j’en ai été témoin plus d’une fois.

Dans ce cas, il faut faire vomir l’enfant avec l’eau émétisée prise d’après l’indication ci-dessus, et si cela ne suffit pas pour amener des vomissements, alternez avec du sirop d’ipécacuanha pris par demi-cuillerée de quart d’heure en quart d’heure ; quand l’enfant vomit, penchez-le vivement en avant pour que le corps étranger sorte plus facilement.

Continuez à faire vomir jusqu’à ce que la toux prenne le caractère d’une toux ordinaire, et que la respiration soit facile.

Attendez-vous à une toux prolongée de quelques jours, à cause de l’irritation causée par le séjour d’un corps étranger dans la cavité du larynx.

Soignez alors l’enfant comme pour un rhume ordinaire.