Page:Ségur - La Santé des enfants.djvu/20

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.




convulsions.


C’est une erreur de croire que le dévoiement préserve les enfants des convulsions ; j’ai toujours vu le contraire chez mes enfants ; les convulsions arrivaient à la suite d’un dérangement mal soigné.

J’ai indiqué dans un chapitre précédent, pages 9 et 10, les moyens à employer quand la tête de l’enfant commençait à se prendre.

Si on les a négligés ou que, malgré ces moyens, l’enfant soit pris de convulsions, commencez par lui mettre dans la bouche une petite pincée de sel de cuisine.

Mettez-lui le plus tôt possible les pieds dans un bain d’eau de savon ; réchauffez souvent l’eau et laissez l’enfant les pieds dans le bain pendant vingt minutes. Pendant ce bain, bassinez la tête et le front avec de l’eau fraîche et laissez-la découverte.

Ayez soin de mettre la main jusqu’au poignet dans le bain pour vous assurer qu’il n’est pas trop chaud et ne peut pas brûler les pieds de l’enfant.

Si le bain de pieds et le sel ne suffisent pas, mettez sur les cuisses et le ventre des ventouses sèches. (J’indiquerai plus loin le moyen de les appliquer.)

Si enfin les convulsions continuent, mettez l’enfant dans un bain tiède d’eau de son ; à défaut, de l’amidon ou du lait.

Pendant le bain, humectez la tête d’eau fraîche et mettez à ses pieds une bouteille d’eau très-chaude.

Si enfin les convulsions persistaient encore, faites respirer de l’éther pendant quelques instants. Si ce