Page:Ségur - La Santé des enfants.djvu/21

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


moyen ne suffit pas, mettez à chaque cheville interne une petite sangsue que vous laisserez saigner pendant une demi-heure au plus. (J’indiquerai plus loin la manière d’appliquer les sangsues et d’arrêter le sang.)

Les convulsions qui dépendent d’un état inflammatoire du cerveau exigent un traitement médical très énergique.

Elles sont précédées d’un état maladif de la tête avec des symptômes graves et alarmants, et nécessitent les soins d’un médecin.


Mal de gorge. – Angine couenneuse ; symptômes ;
Moyens curatifs.


L’angine couenneuse, qui semble être implantée en France, a des symptômes particuliers qui la font facilement reconnaître.

L’enfant se plaint de mal de gorge, mais pas d’une manière vive.

Le léger mal de gorge s’accompagne d’une altération extraordinaire du visage. La fièvre par sa violence n’est pas en harmonie avec le mal de gorge ; l’haleine est fétide.

La gorge est rouge à l’intérieur à la place des amygdales.

Il y a de l’enflure à l’extérieur.

Si vous laissez marcher le mal, il se forme sur les amygdales, à l’intérieur, une tache blanchâtre semblable à une goutte de lait, précédée d’un engorgement des glandes du cou.

Si l’enfant a moins de deux ou trois ans, le traite-