Page:Ségur - La Santé des enfants.djvu/23

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


me ; pourtant, s’il en avalait un peu, il n’y aurait pas de mal sérieux à redouter ; quelques coliques peut-être.

Si l’enfant est trop jeune ou trop indocile pour se gargariser, prenez un petit bâton, comme un crayon ou un pinceau ; fixez au bout un tampon de charpie gros comme une petite noisette, trempez dans le gargarisme et passez dans la gorge de l’enfant, principalement sur les parties malades.

Ayez soin de fixer la charpie de manière qu’elle ne puisse se détacher du bâton, et ne serrez pas le bout ni le milieu, pour qu’elle puisse s’imbiber d’une plus grande quantité de gargarisme.

Recommencez trois fois par jour, jusqu’à ce que les symptômes fâcheux soient disparus.

S’il y a déjà une ou plusieurs taches blanches dans la gorge, vous prendrez au lieu du gargarisme du jus de citron, et vous y tremperez votre tampon.

Il faut alors procéder différemment pour bassiner la gorge.

Vous commencez par appuyer un côté du tampon sur la place blanche ; vous tournez le tampon sur l’escarre pour l’enlever et pour bien humecter ensuite la place de l’escarre avec le jus de citron.

Si un caustique plus énergique devient nécessaire, il ne peut être employé que par un médecin.

S’il y a plusieurs taches blanches, vous recommencez pour chacune la même opération, en ayant soin de tremper chaque fois votre tampon dans le jus de citron.

Souvent une seule opération suffit, mais il est plus prudent de la recommencer dix ou douze heures après.