Page:Ségur - La soeur de Gribouille, Hachette, 1886.djvu/89

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


madame grébu.

Il y a, monsieur, qu’il faut faire arrêter Caroline Thibaut comme voleuse : elle a gardé deux robes en pièces que je lui avais données à faire, et voilà ce qu’elle m’envoie en place.

le maire.

Pas possible ! il y a quelque méprise là-dessous.

madame grébu.

Quelle méprise voulez-vous qu’il y ait ? Je lui demande mes robes ; elle m’envoie ce que vous voyez. C’est par trop fort en vérité !