Page:Sénèque - Œuvres complètes, trad. Baillard, tome II.djvu/647

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
637
SUR LES LETTRES DE SÉNÈQUE.

29.

Une chose qui meurt, mes amis, a souvent
                De charmantes caresses.
Dans le vin que je bois, ce que j’aime le mieux
                C’est la dernière goutte.
L’enivrante saveur du breuvage joyeux
                Souvent s’y cache toute.

(Vict. Hugo, Chants du crépuscule, xxxiii.)

30.

J’en puis jouir demain et quelques jours encore.

(La Fontaine, Le vieillard et les jeunes hommes.)

31.

Ce temps, hélas ! embrasse tous les temps ;
Qu’on le partage en jours, en heures, en moments,
Il n’en est point qu’il ne comprenne
Dans le fatal tribut : tous sont de son domaine.

(La Fontaine, La mort et le mourant.)

32.

Omnem crede diem tibi diluxisse supremum. (Horat., I, Ép. iv.)

Crois voir dans chaque jour luire ton jour suprême.

33. C’est-à-dire qu’il fut longtemps gouverneur de Syrie, par la volonté de Tibère, qui aimait à laisser vieillir dans les emplois ceux qu’il en avait investis. (Tac., Ann., II, lxxix, et Suét., Tiber., xlii, sur ce même Pacuvius.)


LETTRE XIII.

34. Voy. lettres xxii, xxxvi. Nil turpius quamvivere incipiens senex. (P. Syrus.)


LETTRE XIV.

35. Primi in omnibus prœliis oculi vincuntur. (Tacit., de Mor. German., xliii.)

36. C’est le mot de Beaumarchais : « Un grand nous fait assez de bien quand il ne nous fait pas de mal. »


37.

Je ne connais roi, prince ni princesse ;
Et si tout bas je forme des souhaits,
C’est que d’iceux ne sois connu jamais.
Je les respecte ; ils sont dieux sur la terre ;
Mais ne les faut de trop près regarder ;
Sage mortel doit toujours se garder
De ces gens-là qui portent le tonnerre.

(Voltaire, la Bastille.)

38. Imité par Tacite : « Mais un Othon, un Vitellius ! Toutes prières seraient impies, tous vœux sacriléges entre des rivaux dont le combat n’aboutirait qu’à montrer le plus méchant dans le vainqueur. » (Hist., I, l.)


Je punis un méchant. — Et sa mort aujourd’hui
Vous rendra plus coupable et plus méchant que lui.

(Racine. Frères ennemis.)