Page:Sévigné - Lettres, éd. Monmerqué, 1862, tome 11.djvu/266

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée

180

1734

lesquels on ne peut raisonner que par conjectures, qui nesatisfont’

gg. DE MADAME DE SIMIANE A d’hÉRICOURT. Du ii mars 1734.

JE parle de vous, Monsieur, aux échos d’alentour, tant j’en suis remplie; jugez donc si j’en parlerai à M. le marquis de Villars je vous assure même que ce sera ce que j’aurai de meilleur à lui dire; il n’ignorera ni votre zèle, ni vos empressements, ni tout ce que vous avez fait pour contribuer à le faire bien recevoir à Marseille et si tout cela ne perd pas de son prix en passant par moi, il vous en saura tout le gré qu’il doit. Il arrive aujourd’hui à deux heures à Aix; nous serons aux fenêtres de M. de la Boulie, non pour voir passer un gouverneur de province, mais pour considérer des magistrats à cheval en robe, chose qui sera curieuse. Messieurs les procureurs du pays’ sont revenus d’Orgon* charmés de ce gouverneur, de ses bonnes façons, de ses politesses, dont l’une a été entre autres de demander par écrit la harangue de l’assesseur, pour la porter à Monsieur son père; il faut convenir que ce père fait beau jeu aux harangueurs Pouponne s’en tireroit.

2. La fin de la lettre manque.

LETTRE 99. 1. D’après le mémoire de l’intendant le Bret sur la Provence (voyez la Correspondance administrative sous Louis XIV, tome I p. 3î2 et 3a3), les procureurs-nés du pays étaient l’archevêque d’Aix, et les deux consuls ainsi que l’assesseur d’Aix; il y avait en outre deux procureurs joints pour le clergé et deux pour la noblesse; deux députés des communautés, pris à tour de rôle, et un svndioreprésentantlesoonmmnautésquin’avaientpasdedepute.sem- blentaussiavoireule titre ou exercé les droits des procureurs joints. a. Chef-lieu de canton de l’arrondissement d’Arles, près de la Durance.