Page:Sévigné - Lettres, éd. Monmerqué, 1862, tome 11.djvu/520

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée

434 NOTICE BIBLIOGRAPHIQUE.

II

IMPRIMÉS.

De toutes les lettres écrites par Mme de Sëvigné ou à elle

adressées, les premières qui aient été imprimées sont celles qui ont été échangées entre elle et Bussy; elles ont été publiées, partie avec les Mémoires, partie avec le reste de la correspondance de ce dernier, dès 1696 et 1697, et ont été réimprimées plusieurs fois, puis complétées par des suppléments, avant qu on fît paraître, pour elles-mêmes, dans des choix ou des recueils plus ou moins considérables, des lettres de Mme de Sévigné. C’est par les choix et les recueils dont Mme de Sévigné ellemême est l’objet que nous commencerons la notice des imprimés nous placerons plus loin, malgré leur date antérieure, les éditions de la correspondance de Bussy, où les lettres de sa cousine ne figurent que comme des parties d’un autre ensemble.

A. ÉDITIONS ORIGINALES ET OEUVRES COMPLÈTES DE MADAME DE SÉVIGNÉ.

1. Lettres choisies de Mme Ja marquise de Sévigné à Mme de Grignan, sa fille, qui contiennent beaucoup de particularités de l’histoire de Louis XIV (sans nom de lieu ni d’imprimeur), 1725, i vol. in-12 de 75 pages, avec une sphère audessus du millésime.

Ce recueil, le plus ancien de tous, comprend trente et une

lettres ou fragments, dont quelques-uns ont été détachés à tort les uns des autres et devraient être réunis. L’exemplaire dont nous nous sommes servis appartient à la bibliothèque de l’Arsenal où il est porté aux Belles-Lettres sous le n* 18990; il vient de la bibliothèque la Vallière, et il était marqué, au Catalogue de Nyon. du n" 33376. Une note manuscrite de M. Monmerqué, datée du milieu de 1847, nous apprend que M. Harmand,