Page:Sévigné - Lettres, éd. Monmerqué, 1862, tome 11.djvu/540

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée

454 4 1 NOTICE BIBLIOGRAPHIQUE.

l’on peut joindre à la nouvelle édition des lettres de Mme de

Sévigné. Paris, imprimerie de P. Didot l’aîné; J. J’. Blaise,

1818, 1 vol, in~8»i

44. Mémoires de M. de Coulanges, suivis de lettres inédites de Mme de Sévigné, de son fils, de l’abbé de Coulanges, d’Arnauld d’Andilly, d’Arnauld de Pomponne, de Jean de la Fontaine, et d’autres personnages du même siècle; publiés par M. de Monmerqué. Paris, imprimerie de P. Didot l’aîné; J. J. Blaise, i8ao, i vol. m-8°, avec figures, 507 pages.

Ce volume, qui se termine par des Opuscules inédits de la Fon-

taine, non mentionnés dans le titre, renferme de Mme de Sévi-

gné 24 lettres: 2 à Ménage, 10 à du Plessis, 9 à d’Herigoyen

(1 de Charles de Sévigné au même), 1 à Revol, et 1 à Pompone,

écrite en commun avec Mme de la Fayette.

45. Mémoires de M. de Couîanges, suivis, etc., etc. Paris, Biaise, 1820, 1 vol. in-12.

Même ouvrage dans un autre format, destiné à être joint au

n" 42, comme l’édition in-8° auxnas4i et 43.

46. Lettres de Mme de Sévigné, de sa famille et de ses amis. Édition ornée de vingt-cinq portraits dessinés par Devéria, augmentée de plusieurs lettres inédites, des cent cinq lettres publiées en 1814 par Klostermann, des notes et notices de Grouvelle et des Réflexions de l’abbé de Vauxcelles; précédées d’une nouvelle notice biographique sur Mme de Sévigné, et accompagnées de notes géographiques, historiques, politiques, critiques et de mœurs; par M. Gault de SaintGermain. Paris, Dalibon, 1823-1824, 12 vol. in-8°.

Cette édition, qui reproduit le texte et une partie des notes

de l’édition Monmerqué, est la première qui ait fondu dans

l’ensemble de la correspondance les lettres publiées par Klos-

termann en 1814 (n° 38), et les aitainsifait entrer dans le do-

maine public. M. Monmerqué apprécie cette publication dans

l’avertissement des Lettres inédites de 1827 (n° 5o), et pro-

nonce, non sans raison, le nom de spoliation. On a tiré des

exemplaires sur papier carré vélin, sur grand raisin -vélin avec

portrait avant la lettre et des eaux-fortes, enfin deux exemplaires

sur grand raisin vélin fort, et un sur grand papier de Chine

avec les dessins originaux.