Page:Sade - Histoire secrète d’Isabelle de Bavière, reine de France, Pauvert, 1968.djvu/151

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


nomma Louis, et qui fut tenu sur les fonts de baptême par le duc d’Orléans, dont on prétendit qu’il devait être le fils, bien plus sûrement qu’il ne l’était de Charles.

Ce mariage de la jeune Isabelle avec Richard, roi d’Angleterre, ne réussit pas à Londres, les Anglais voyaient de très mauvais œil cette liaison avec la France ; ils craignaient qu’elle n’eût pour résultat l’obligation de rendre les places que l’Angleterre possédait encore sur nos côtes ; mais il s’en fallait bien que ce fussent là les intentions de la reine ; ce n’était pas seulement nos plages qu’elle désirait de voir aux mains des Anglais, mais la France entière, ainsi que nous en convaincra bientôt la suite de cette histoire.

En attendant, Isabelle se préparait à découvrir de si hautes prétentions par le moyen de la princesse qu’elle venait de donner à Richard. Il est certain que, pour atteindre le but proposé, son premier désir fut de placer son gendre sur le trône de France, ce qui fut cause de tous les troubles qui eurent lieu dans la Grande-Bretagne et pendant lesquels les cruautés de Richard immolèrent une foule de seigneurs mécontents de sa conduite, entre autres d’Arondel et Warwick, mais dont la mort ne servit qu’à précipiter les malheurs de celui qui l’avait ordonnée.