Page:Samain - Œuvres, t2, 1921.djvu/197

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Vision


 

I



Le soir tombe ; la nuit millénaire descend…
Sur le temple écroulé pullulent les théâtres ;
Et les villes de feu, les villes idolâtres
Brûlent-rouges au loin-dans le soir saisissant.

L’or-soleil s’est couché dans un marais de sang ;
Et l’âme, sous son fard, suant des peurs verdâtres
Écoute au fond du ciel que contemplent les pâtres
Clouer dans l’ombre un grand cercueil retentissant.