Page:Saussure - Cours de linguistique générale, éd. Bally et Sechehaye, 1971.djvu/87

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


4° Le chaînon implosif (>>) est régi par la loi inverse. Tant qu’un phonème est plus ouvert que le suivant, on a l’impression de continuité (par exemple i˃r˃, r˃t˃), si cette condition n’est pas remplie, si le phonème suivant est plus ouvert ou de même aperture que le précédent, la prononciation reste possible, mais l’impression de continuité n’est plus là : ainsi s˃r˃ de a˃s˃r˃ta a le même caractère que le groupe p˃k˃ de cha-pka (voir plus haut, p. 84 sv.). Le phénomène est entièrement parallèle à celui que nous avons analysé dans le chaînon explosif : dans r˃t˃, le , en vertu de son degré d’aperture inférieur, dispense de l’explosion ; ou, si l’on prend un chaînon dont les deux phonèmes ne s’articulent pas au même point, comme r˃m˃, l’ ne dispense pas l’ d’exploser, mais, ce qui revient au même, il en couvre complètement l’explosion au moyen de son articulation plus fermée. Sinon, comme dans le cas inverse m˃r˃, l’explosion furtive, mécaniquement indispensable, vient rompre la chaîne parlée.

On voit que le chaînon implosif, comme le chaînon explosif, peut comprendre plus de deux éléments, si chacun d’eux a une ouverture supérieure à celui qui suit (cf. a˃r˃s˃t).

Laissant de côté les ruptures de chaînons, plaçons-nous maintenant devant la chaîne continue normale, qu’on pourrait appeler « physiologique », telle qu’elle est représentée par le mot français particulièrement, soit p˂a˃r˃t˂i˃k˂ü˃l˂y˂e˃r˃m˂ã˃. Elle est caractérisée par une succession de chaînons explosifs et implosifs gradués, correspondant à une succession d’ouvertures et de fermetures des organes buccaux.

La chaîne normale ainsi définie donne lieu aux constatations suivantes, dont l’importance est capitale.

§ 4.

Frontière de syllabe et point vocalique.

Si dans une chaîne de sons on passe d’une implosion à une explosion (>|<), on obtient un effet particulier qui est l’indice de la frontière de syllabe, par exemple dans i˃k˂