Page:Say - Mélanges et correspondance d’économie politique.djvu/13

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


trouver en tête de ce volume une notice historique sur la vie de notre premier économiste.

Jean-Baptiste Say descendait d’une de ces familles que le fanatisme de Louis XIV contraignit à sortir de France et à porter à l’étranger leur fortune et leur industrie, vers la fin du 17e siècle. Son père, Jean Say, né à Genève en 1739, d’un négociant originaire de Nîmes, fut envoyé à Lyon pour y apprendre le commerce. Il épousa dans cette ville la fille de M. Castanet, chez lequel il était placé, qui était comme lui originaire de Nîmes, et auquel il succéda. Jean-Baptiste Say naquit de ce mariage, à Lyon, le 5 janvier 1767.

Son père, dans les momens de loisir que son commerce lui laissait, le menait à des leçons de physique expérimentale que donnait à l’Oratoire le P. Lefèvre, oratorien. le jeune Say prit goût à cette science, et c’est peut-être à l’habitude qu’il contracta dès son enfance d’appliquer son esprit à l’observation des phénomènes de la nature, qu’il faut attribuer cette méthode rigoureuse qu’il n’a jamais abandonnée. Il reconnaissait, au reste, que ces premières leçons lui avaient servi plus tard, soit dans ses travaux manufacturiers, soit en lui donnant les moyens de rendre ses idées plus sensibles.

À l’âge de neuf ans, il fut placé dans une pen-