Page:Scribe - Théâtre, 6.djvu/312

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ENSEMBLE.
ANNA.
A la douce espérance
Je renais désormais :
Céleste providence,
Seconde mes projets.
GAVESTON.
A cette complaisance
Je n’ai point de regrets,
Puisque la bienfaisance
Peut servir mes projets.
MARGUERITE.
O toi dont la puissance
Égale les bienfaits,
Céleste providence,

(Montrant Anna.)

Seconde ses projets.

(Anna sort par l’appartement à droite, et Georges entre par la porte du fond.)


Scène V.

GAVESTON, GEORGES, MARGUERITE.


MARGUERITE.

Entrez, entrez, Monsieur, je vous demande pardon de vous avoir fait attendre.

GEORGES.

Il n’y a pas de mal, ma brave femme, j’étais occupé à admirer cet antique édifice. Le beau château ! les belles voûtes ! jusqu’à ces ruines que j’ai traversées pour arriver jusqu’ici, c’est admirable ! (Apercevant Gaveston.) Pardon, monsieur, de ne pas vous avoir salué d’abord ; c’est à vous sans doute que je dois l’hospitalité ?