Page:Shakespeare - Œuvres complètes, traduction Hugo, Pagnerre, 1872, tome 8.djvu/102

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Scène VII.


[Milan. Dans le palais ducal.]
Entrent Valentin, Silvia, Thurio et Diligence.

SILVIA.

Serviteur !


VALENTIN.

Maîtresse !


DILIGENCE, bas à Valentin.

Maître, messire Thurio vous regarde de travers.


VALENTIN, bas à Diligence.

Bah ! mon garçon, c’est de l’amour.


DILIGENCE, bas à Valentin.

Pas pour vous.


VALENTIN, bas à Diligence.

Pour ma maîtresse alors !


DILIGENCE, bas à Valentin.

Vous feriez bien de l’assommer.


SILVIA, à Valentin.

Serviteur, vous êtes mélancolique.


VALENTIN.

Vraiment, madame, je le parais.


THURIO.

Paraîtriez-vous ce que vous n’êtes pas ?


VALENTIN.

Peut-être.


THURIO.

Ainsi, vous auriez une mine contrefaite.


VALENTIN.

Comme vous.